• Ajouter à mes favoris (espace e-prévention)
  • Imprimer
  • Grossir le corps de texte Diminuer le corps de texte
  • Partager

Nos conseils pour affronter le froid

- Mise à jour le 29/11/2016 10:54

Durant l’hiver, les températures basses exposent les salariés du BTP à des risques plus ou moins graves. Des précautions simples, comme la mise à disposition d’abris sur les chantiers ou le port de vêtements adaptés, peuvent néanmoins réduire les effets du froid sur la santé. Explications.

Frois-chantier

 

Des frissons qui gagnent le corps… Tous aux abris ! Cette mise en garde du Dr Marie-France Vaillant  n'est pas à prendre à la légère. En effet, des températures très basses l’hiver peuvent devenir délétères pour les personnes travaillant sur des chantiers en extérieur.

C'est dit !

"Je conseille d’inscrire la question de la protection au froid dans le document unique." Dr. Marie-France Vaillant, médecin du travail, IPRP, conférencière.

Froid intense, baisse de performance

Pour un fonctionnement optimal, le corps doit maintenir une température de l’ordre de 37 °C. En dessous de 35 °C, l’hypothermie menace. À un stade avancé, elle provoque des troubles neurologiques et cardiaques. Mais un autre risque, très connu, guette les travailleurs du BTP : les gelures et engelures. Elles touchent les extrémités (mains, pieds) et le nez. Si elles ne sont pas prises à temps, elles peuvent être responsables de nécroses des tissus. Le froid entraîne également une augmentation de la tension artérielle et favorise les troubles musculo-squelettiques. Sans compter qu’il impacte les performances : la gestuelle est plus lente et plus maladroite, la fatigue accrue et le risque d’accident du travail plus important. Certains souffrent du syndrome de Raynaud, un trouble vasculaire qui se caractérise par une vasoconstriction des vaisseaux des extrémités. Les pieds et les mains blanchissent, les doigts deviennent gourds. Le retour du sang s’accompagne de rougeurs et de douleurs.
Pour limiter ces risques sur les chantiers, l’employeur doit organiser le travail, aménager des locaux de pause chauffés et fournir des équipements de travail adaptés. [...]

Bien s’équiper

[...] "En général, les salariés supportent bien le froid sec. En revanche, le froid humide et la pluie les gênent beaucoup", constate le Dr Dominique Egenod, médecin du travail AMCO-BTP à Limoges. Pour se protéger des intempéries, un habillement adéquat est essentiel. Les fabricants ont redoublé d'efforts. [...] Près de 30 % de la chaleur corporelle étant évacuée par la tête, la plupart des parkas de chantier ont un col montant protecteur. Si le Snood, écharpe tube, est une alternative, les écharpes, elles, sont à proscrire en raison du risque d’accident par accrochage. Quant au bonnet, il peut en général passer sous le casque.

Cet article est un extrait issu du magazine Prévention BTP n°204 (décembre 2016 -janvier 2017).

Consulter le numéro en avant première (version digitale)

En savoir plus sur les offres d'abonnement (papier et digital)

Travail au froid

 

Pour en savoir plus



  • Ajouter à mes favoris (espace e-prévention)
  • Imprimer
  • Grossir le corps de texte Diminuer le corps de texte
  • Partager

Votre conseiller OPPBTP

Abonnez-vous à la newsletter !

Restez connecté à la prévention en vous inscrivant à notre newsletter et recevez tous les mois en exclusivité toute l'actualité de la prévention dans le BTP.